top of page

L’anti-résolution du Nouvel An

Dernière mise à jour : 12 janv.



Chaque année, comme le phénix qui renait de ses cendres, on semble percevoir le changement de calendrier comme un point d’ignition pour faire naitre un nouveau nous.

Combien d’abonnements au gym sont vendus chaque mois de janvier? Probablement beaucoup. Combien sont encore activement utilisés au mois de juillet? Probablement peu.

Combien de régimes et substituts sont commencés en janvier, pour être abandonnés peu de temps après? Probablement la majorité.

Partant de toutes nos bonnes intentions, qu’est-ce qui nous prévient donc de faire un pas de plus vers ce meilleur nous-mêmes?

Seulement 8%

Dans une étude publiée au tournant de l'année 2013, des recherches de l’Université de Scranton suggéraient que seulement 8% de la population étudiée atteignait ses objectifs du Nouvel An. À titre d’image, une probabilité de 8%, c’est comme tirer au hasard dans un jeu de cartes et se croiser les doigts qu’on va en ressortir un as! Si ce résultat peut paraitre maigre, pour moi il expose clairement une carence à un certain point dans le processus d’établissement de nos objectifs.

Définir intelligemment ses objectifs

Il y a déjà presque une dizaine d’années, dans mes cours de technique en gestion, on nous enseignait qu’un objectif [X] à accomplir devait correspondre à l’acronyme SMART. Qu’est-ce que ça veut dire en 5 questions faciles?

(Spécifique) Est-ce que l’objectif est clair et détaillé?

(Mesurable) Est-ce que l’objectif est quantifiable pour suivre notre progression?

(Atteignable) Est-ce que l’objectif n’est ni trop facile ni trop ambitieux?

(Réaliste) Est-ce que l’objectif respecte les contraintes de contexte et de ressources?

(Temporellement défini) Est-ce que l’objectif a une date limite établie?

Personnellement, j’ai souvent trouvé que « Atteignable » et « Réaliste » voulaient un peu dire la même chose et qu’on a simplement cherché à créer un mot accrocheur, pour qu’il soit facile de se le rappeler. Cependant, il y aurait une nuance subtile. Alors que «atteignable» réfère plus vers le niveau de défi individuel (de difficulté), le terme «réaliste», lui, serait davantage en lien avec le contexte socio-économique global (les contraintes financières, ou encore les compétences requises).

Par exemple, si je souhaitais devenir champion olympique de ski alpin, mais que j’habite dans un climat chaud, que je n’ai jamais skié, et que je n’ai pas les sous pour l’équipement, ce ne serait que très peu réaliste.

Si l’acronyme SMART est utilisé couramment en gestion des affaires, pourquoi ne s’appliquerait-il pas à la gestion de nos affaires? Pourquoi ne l’utiliserions-nous pas pour nos résolutions du Nouvel An ou pour reprendre son budget en main?

Surcompensations insoutenables

Depuis que je m’intéresse aux différents mouvements de liberté financière (que ce soit le FIRE et ses dérivés, vivre sans dette, le minimalisme ou autre), j’ai souvent observé des personnes remplies de bonnes intentions, vouloir faire un virage à 180º dans leur vie.

L’ennui, c’est que c’est rarement durable, parce que les finances personnelles relèvent plus souvent de la science comportementale que de la science mathématique. À moins d’une vraie séquence de malchances consécutives de la vie, notre situation présente est plus souvent un reflet du miroir de notre passé. Changer un comportement, ça prend du temps, mais surtout, ça doit se faire progressivement, un petit pas à la fois, si l’on veut que le changement perdure.

Personne ne s’entend vraiment non plus à dire combien de temps cela peut prendre pour changer une habitude, mais une étude de 2009 suggérait une fourchette plutôt large de 18 à 254 jours, avec une moyenne de 66 jours. Comme pour bien d’autres cas, ça prend du temps pour améliorer les choses.

Construire des attentes raisonnables

En 2014, le journaliste américain Dan Harris publiait le livre «10% Happier». Il y racontait comment la méditation l’avait aidé dans son parcours pour gérer son anxiété et ses problèmes de consommation. Lorsqu’il parlait de méditation à ses proches, personne n’y croyait réellement, jusqu’à ce qu’au lieu de bêtement dire « ça a changé ma vie », il commença à dire « ça me rend environ 10% plus heureux». Soudainement, la mesure devenait quantifiable et relativement raisonnable. Le changement devenait spécifique, mesurable, atteignable et réaliste.

Quelques cas de figure

Le barista du coin est votre fournisseur numéro 1 de boisson caféinée? C’est un exemple classique parmi les classiques, utilisé maintes et maintes fois, je sais! Toutefois, il demeure l’un des meilleurs parce qu’en économie on dirait que son produit est une commodité de base. C’est-à-dire que le produit est facilement remplaçable par un produit équivalent, sans trop de distinction (et pour un prix nettement inférieur). Ainsi, plutôt qu’arrêter complètement du jour au lendemain, comment pourriez-vous substituer une, deux ou trois visites, pendant une période définie d’un, deux ou trois mois?

Supposons plutôt qu’une bête noire de votre budget c’est le restaurant. Au lieu de dire simplement «il faut que j’arrête le restaurant », comment pourriez-vous réduire de 10% votre budget de restaurant, sur le prochain trimestre?

Vous voulez augmenter votre contribution à des organismes de charité? Comment pourriez-vous augmenter de 10% vos dons de temps ou d’argent, sur une autre période donnée?

C’est votre formule

Votre formule, elle n'a pas besoin d'être celle d'un autre. Elle devrait vous représenter, dans le contexte qui est bien le vôtre. Insérez donc le poste budgétaire que vous voulez, en temps ou en argent, combinez-le à un taux de changement raisonnable, sur une période définie, et je crois que vous tiendrez là ici quelque chose qui s’offre bien plus que 8% de chances de réussite.

Sources

  • (Dan Diamond) Just 8% of People Achieve Their New Year's Resolutions. Here's How They Do It, article paru pour Forbes, évoquant l'étude de l'Université Scranton. Consulté en ligne le 12 janvier 2024. Étude originale publiée en décembre 2012 dans le Journal of Clinical Psychology.

  • (Phillippa Lally, Cornelia H. M. van Jaarsveld, Henry W. W. Potts, Jane Wardle) How are habits formed: Modelling habit formation in the real world, publié pour la première fois le 16 juillet 2009, consulté en ligne le 12 janvier 2024.

  • (Dan Harris) 10% Happier: How I Tamed the Voice in My Head, Reduced Stress Without Losing My Edge, and Found Self-Help That Actually Works--A True Story, publié le 30 décembre 2014 aux éditions Dey Street Books.

  • (Image de couverture) Bing Créateur d’image. Commande « whimsical paper diorama collage, surreal, a character lifting weights in a gym that are representative of sustainable personal finance habits »



96 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page