top of page

Le taux directeur, ça change quoi dans nos vies?

C’était il y a presque un an, à la veille des vacances estivales 2023, que la banque du Canada nous annonçait son ultime tour de vis pour tenter de ramener les indicateurs d’inflation sur la terre ferme.

Le taux directeur, facteur déterminant pour presque toutes formes de dettes (hypothécaire, voiture, prêt personnel, marge de crédit), atteignait pour la première fois depuis 2001 la barre de 5,00%.

Cette semaine, nous avons eu droit à une première baisse de taux de 25 points de base (0,25%), pour ramener ce taux à 4,75%.

Le taux directeur, ça change quoi dans nos vies?

Lexique express

Lancer ces chiffres n’a pas trop de signification si on est peu familier avec le jargon économique. Essentiellement, il s’agit du taux directeur, c’est le taux plancher (le plus bas) auxquelles les institutions financières peuvent emprunter.

Fidèle à son rôle, la banque joue l’intermédiaire. Elle emprunte de l’argent d’un côté, puis la prête à son client de l’autre côté. Dans un troisième temps, elle va même revendre ces dettes comme un produit d’investissement (ce qu’on appelle de la titrisation). À chaque passage, la banque s’ajoutera une majoration de profit pour couvrir ses opérations et dégager des bénéfices, comme n’importe quelle entreprise à but lucratif.

Selon le type de produit de prêt et le risque qu’elle prend, elle offrira à son client, un taux plus ou moins proche de son taux préférentiel.

Le taux préférentiel, c’est généralement le taux minimal auquel l’institution prêtera de l’argent à ses clients pour des prêts à taux variable, comme une marge de crédit. Les offres de taux hypothécaires se calquent aussi sur ce fameux taux préférentiel. Présentement, le taux préférentiel s’établit autour du taux directeur, plus 2,20%. Avec l’annonce de cette semaine, ce taux préférentiel est passé de 7,20%, à 6,95%.

Les meilleurs clients reçoivent les meilleures offres, car ils ont un bon dossier de crédit et qu’ils utilisent l’endettement pour acquérir des actifs tangibles qui ont tendance à apprécier avec le temps, comme une maison. La banque prend moins de risque, elle a moins besoin de prévoir des provisions pour couvrir des défauts de paiement et peu ainsi offrir un meilleur financement à son client.

Ainsi, quand on dit que le taux directeur baisse à 4,75%, ça ne veut pas dire que vous obtiendrez une hypothèque à 4,75%. Cependant, cela veut dire que tout ce qui est variable coûtera 0,25% moins cher qu’avant l’annonce.

Contexte passé, présent, futur

Le taux directeur, c’est un outil parmi d’autres qui permet d’influencer directement et indirectement l’économie. C’est la banque du Canada, une institution indépendante du gouvernement, qui contrôle ce taux.

On pourrait avoir tendance à l’oublier, mais les taux d’intérêt ont déjà été aussi élevés que présentement (et même bien plus). Cependant, cela faisait tellement longtemps qu’on était à des taux faibles, et qu’emprunter de l’argent ne coûtait presque rien, que l’on a adapté notre comportement. Pour plus d’une décennie (pratiquement toute la période qui a suivi la crise économique de 2008), on a normalisé l’idée qu’une hypothèque se négociait à 3,00%.

Puisqu’emprunter à faible taux voulait dire avoir plus de pouvoir d’achat pour un même paiement, nous avons banalisé le prix d’achat de maisons de plus en plus chères.

Pour un paiement mensuel de 2,000$ sur 25 ans, un taux hypothécaire à 2,00% permet d’emprunter ≈472,000$. Des taux que l’on voyait au début de la pandémie qui donnaient beaucoup de leviers d’achat et ont certainement contribué à des phases de surenchères.

Pour un paiement mensuel de 2,000$ sur 25 ans, un taux hypothécaire à 3,00% permet d’emprunter ≈422,000$. Un taux qui était fréquent avant la pandémie.

Pour un paiement mensuel de 2,000$ sur 25 ans, un taux hypothécaire à 5,00% permet d’emprunter ≈342,000$. Ce taux représente approximativement ce que l’on peut obtenir présentement, pour un terme fixe de 3 ou 5 ans.

Chaque point de pourcentage joue pour gros sur la capacité d’emprunt, car les amortissements sont sur du long terme (souvent 25 ans).

Avant l’épisode de 2020, la banque du Canada avait déjà fait savoir son intention de ramener les taux à un niveau dit « neutre ». C’est-à-dire qu’il n’encourageait pas ni ne décourageait pas les citoyens à emprunter pour consommer. Ce point neutre se situerait autour d’un taux directeur de 3,00%. Ce qui voudrait dire des taux préférentiels d’environ 5,20%. Le plan fut interrompu en même temps que la planète entière était sur pause et devrait finalement reprendre son erre d’aller.

Il ne faut pas s’attendre à revoir des hypothèques à 2,00% de sitôt. Par contre, il est raisonnable de s’attendre à ce que d’ici deux ans, peut-être, on pourrait revoir des hypothèques dans les 4,00% à 5,00%.

L'autre côté de la médaille

Est-ce que c’est une mauvaise chose que les hypothèques coûteront plus cher qu’elles ne l’ont coûté dans les 20 dernières années? Je ne crois pas. C’est une opinion surement impopulaire, mais je crois qu’un coût d’emprunt plus élevé force certaines décisions d’achat à être plus rationnelles, car l’argent n’est plus quasi gratuite à emprunter.

Les taux plus chers deviennent aussi des incitatifs pour payer plus rapidement ses dettes, si on veut arrêter de payer de l'argent dans le vide. Par exemple, réduire sa période d’amortissement au renouvellement hypothécaire ou faire des paiements anticipés pendant le terme.

Ces gestes peuvent réduire significativement la facture d’intérêts, sur le long terme. Des décisions qui pourraient signifier jusqu’à des centaines de milliers de dollars de plus dans les poches du client, plutôt que celles déjà bien garnies de la banque.


*****

Illustration : Généré avec l’IA , le 6 juin 2024 à 4:13 p.m. avec Microsoft Copilot Designer, sous la commande: « Create a whimsical paper collage diorama of a thriving small city community lifestyle. The scene features a vibrant downtown with charming shops, cafes, and restaurants, all in a dominant purple hue with warm lighting. People of diverse backgrounds enjoy activities: families walking, friends chatting at outdoor tables, street musicians playing, and a small farmers' market. Lush greenery and a clear sky enhance the lively, inclusive atmosphere.




870 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page