top of page

Le REEE; au-delà des études


Le régime enregistré d’épargne-étude (ci-après « REEE »), c’est bien plus qu’un outil aux parents pour aider leurs enfants à financer des études postsecondaires. Pour à peine plus de 200$ par mois, il est possible de maximiser et de faire croitre un REEE bien au-delà des fonds nécessaires pour l’obtention d’un diplôme professionnel, collégial, ou même universitaire. S’il est bien utilisé, un REEE peut devenir un réel outil de transmission générationnelle de la richesse, et ce, pour moins de 7$ par jour.

L'avantage québécois

L’objectif du REEE est de favoriser l’accès aux études supérieures. C’est sans doute au Québec où nous avons le plus beau jeu, car nous profitons d’un programme d’aide construit pour répondre aux réalités nationales, mais nous l’appliquons à notre réalité provinciale.

Statistiques Canada le confirme : le Québec offre les droits de scolarité les plus faibles au Canada pour des études de premier cycle. Par contre, au moment d’introduire la SCEE (subvention canadienne pour l’épargne-études) en 1998, le fédéral devait considérer qu’il aiderait autant des étudiants de Nouvelle-Écosse (province la plus coûteuse), que des étudiants du Québec.

Bien que le REEE existe depuis 1974 (source) pour faire croitre de l’argent à l’abri de l’impôt, c’est seulement en 1998 que la SCEE est apparue, suivie de l’IQEE, au Québec, en 2007. Ces deux programmes ont respectivement bonifié de 20% et de 10% les cotisations de l’épargnant.

Par exemple, un parent ouvre aujourd’hui un REEE pour son enfant et y cotise 1000$. Le gouvernement fédéral ajoutera 200$ (20%) et le provincial 100$ (10%). Ces trois montants, la cotisation du parent, la Subvention canadienne et l’Incitatif québécois pourront tous croitre à l’abri de l’impôt.

Que faire d’autant d’argent?

Si nous bénéficions des mêmes aides que les autres, même plus grâce à notre ajout provincial de l’IQEE (Incitatif québécois à l’épargne-études), mais que nos études coûtent moins chères, que faire de la différence? Ce qu’on veut!

En effet, il n’y a pas de restrictions sur l’utilisation des sous cumulés dans un REEE, tant que l’enfant poursuivra au minimum 1 session et 1 jour d’éducation supérieure. Les montants peuvent autant servir à payer les droits de scolarité, qu’une voiture, qu’un appartement, son épicerie… ou même réinvestir vers des CELIAPP ou CELI, dès l’âge de 18 ans!

Sans même parler de rendement d’investissement, seulement en cotisations et subventions maximales, l’enfant peut se retrouver avec 46,800$. Ajoutez-y du rendement boursier modéré pendant 15 à 18 ans et on peut aisément franchir l’incroyable 100,000$. Tout ça, pour le prix d’un grand latté par jour!

Il n’y a qu’à regarder des exemples comme celui de Vincent Morin, connu pour son blogue Retraite 101. Ses enfants de 6 ans et de 3 ans partagent déjà un REEE familial de 87,000$ (lire l’article de Vincent)! Pourtant, Vincent et sa conjointe sont loin d’en arrêter là et comptent continuer à faire croitre le REEE pour qu'il devienne un réel outil de création et de transmission de richesse, vers la génération montante.

Avec des sommes comme celles-ci, il n’est même plus question de seulement pouvoir se payer des études. On peut littéralement utiliser le REEE comme étant le premier domino à tomber dans une séquence d’optimisations fiscales.

Même si on a peu de moyens

Peut-être êtes-vous une famille à faible revenu, ou vous avez des proches qui viennent d’ajouter un enfant dans leur vie? Il suffirait peut-être que d’une petite visite à votre banquier, pour recevoir des cotisations gratuites du Bon d’étude canadien. Un cadeau tombé du ciel de 500$ la première année, puis 100$ par année jusqu’à l’âge de 15 ans (total maximum de 2000$ à vie), pour les familles dont le revenu est admissible.

Le montant du revenu admissible pour le BEC, pour une famille de 1 à 3 enfants, doit être inférieur ou égal à 53 359 $ (55 867 $ pour la période du 1er juillet 2024 au 30 juin 2025) source

Le parent pourrait ne jamais mettre un dollar. Si le REEE est ouvert et que la famille est admissible, l’enfant arrivera aux études avec au minimum 2000$ de plus que zéro.



Illustration: Généré par l'IA de Microsoft Copilot Designer, avec la commande «whimsical paper collage diorama, with purple and white color palette, warm lighting. 2 Parents helping their 2 adult girls with a little money, and education to buy a first home»


857 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page