top of page

Votre plus grand allié

Dernière mise à jour : 22 juin

Plus que le billet chanceux, plus que la prise de risques, plus que le dernier titre tendance et même plus que la nouvelle technologie qui révolutionnera son industrie, quoi que l’on pense, c’est le temps qui est votre plus grand allié.

Dans cette quête qu’est la vôtre vers une forme de sérénité financière, le temps effacera les erreurs, il bonifiera vos apprentissages et il déploiera l’indéniable force de cette 8e merveille du monde que peut être l’intérêt composé.

C’est dans le temps que se cache le plus grand levier de création de richesse.

Météorologie financière

En anglais, une phrase accrocheuse que j’aime bien est la suivante :

« It is not about timing the market, but rather time in the market. »

Traduction libre : « Ce n’est pas juste d'investir au bon temps, mais plutôt d’investir longtemps, qui est important. »

Personne n’a de boule de cristal. Même les plus grands économistes, avec les plus longues études et les reconnaissances les plus prestigieuses se trompent. Leur succès de prédiction passée n’est pas non plus garant du futur, tout comme pour les placements.

On peut avoir une idée des tendances qui se dessinent, on peut émettre des hypothèses basées sur certaines probabilités, selon un nombre de facteurs, mais réellement ça m’apparait une science plus près de la météorologie que des mathématiques pures. Il arrive qu’il pleuve quand on prévoyait du soleil et il arrive qu’il fasse soleil quand on annonçait qu’il pleuvrait.

Ce qui est plus sûr, c’est que plus on regarde un large nombre de jours, plus on augmente les probabilités d’avoir des jours ensoleillés.

De la même façon, il est rationnel de dire que le plus longtemps on reste investi dans le marché, le moins que les variations anxiogènes quotidiennes n'auront d’importance.

Trois cas de figure

Pour un instant, mettons de côté les prévisions, regardons aujourd'hui le simple impact que peut avoir le temps sur nos placements, dans la poursuite de nos objectifs.

Non seulement le résultat risque d’être meilleur, mais l’effort à déployer sera inférieur. Voici quelques exemples qui arrivent tous aux mêmes résultats, mais à des niveaux d’efforts différents.

Léa*, 20 ans, a complété son DEP pour être électricienne. Elle travaille désormais à temps plein et investi 730$ par mois, soit moins qu’un paiement de voiture moyen. Elle atteindra sa cible de 1,000,000$ pour une retraite à 55 ans, sans effort supplémentaire, sur une période de 35 ans.

Alexandre*, 30 ans, a complété son BAC en finances il y a quelques années. Il n’a pas encore commencé à mettre de l’argent de côté, mais souhaiterait aussi prendre sa retraite à 55 ans. Il devra mettre de côté 1480$ par mois, pendant 25 ans, pour atteindre la même cible de 1,000,000$. Pour avoir commencé seulement 10 ans plus tard que Léa, il devra plus que doubler son effort d’épargne.

Julie*, 40 ans, est ingénieure en sécurité informatique. Cette année, elle a atteint son chiffre Coast FIRE (lire Les 5 variations du mouvement FIRE, par Retraite101) de 420,000$, pour avoir 1,000,000$ à l’âge de 55 ans. Dès sa sortie des bancs d’école, à 25 ans, elle investissait 1465$ par mois, soit un peu moins qu’Alexandre, mais 5 ans plus tôt. Maintenant, elle peut laisser son capital travailler tout seul pour elle et profiter de ses 1465$ pour voyager, manger aux meilleures tables ou pour faire des activités épanouissantes.

Tous trois arriveront à la même destination, aux mêmes âges, mais celles qui auront su utiliser le temps comme levier, auront un avantage compétitif sur le niveau d’effort à déployer.

Tous trois pourraient aussi laisser leur capital travailler dès 55 ans, pendant un autre 10 à 20 ans avant d’y toucher, et plutôt bénéficier de 1,790,000$ à 3,200,000$ à des âges de retraites dites plus « traditionnelles », soit de 65 à 75 ans.

Chacun sa voie

À travers ces trois exemples, l’idée n’est pas de dire que l’un ou l’autre est mieux ni que notre chiffre magique doit se calquer sur l’un d’eux. L’idée est simplement d’illustrer que lorsqu’on s’accorde l’utilisation du levier important que peut être le temps, on peut atteindre de grandes choses.

Comme le disait la citation d’ouverture de notre 2e film « Liberté. Une quête à l’indépendance financière. » :

« Nous surestimons souvent ce que nous pensons pouvoir accomplir en un an. Mais nous sous-estimons gravement ce que nous pouvons accomplir en une décennie. »


 *****


Avis

*Prénoms fictifs simplement basés sur le prénom le plus populaire, féminin ou masculin, des années 2004, 1994 et 1984, au Québec.

Pour les 3 exemples, le capital de retraite cible est de 1,000,000$, les hypothèses de rendement sont égales, à 6%, ce qui représenterait un rendement de 8% à 9% annuel, moins 2% à 3% d’inflation moyenne pour refléter une valeur actualisée du pouvoir d’achat futur.

La fiscalité (ni à l’accumulation ni au décaissement) n’est pas prise en compte pour faciliter les calculs et la compréhension, bien qu’elle pourrait avoir des impacts majeurs.

Les montants sont arrondis pour alléger la lecture.

Calculs

Illustration

Générée avec l’IA, avec Microsoft Copilot Designer le 21 juin 2024 à 3 :44 p.m. sous la commande «Create a whimsical paper collage diorama with a purple and white palette, lit warmly. Use a lens for depth of field with bokeh. Depict the compounding effect of money and time with a large clock, long winding road, and an hourglass standing upright at its center. Include an exponential ladder of doubling coins, evolving landscapes, and tiny figures nurturing growth, symbolizing wealth and potential through time mastery. flowers blooming all around. the characters backpacking »

332 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page